Rechercher
  • Morgane Lepee

SailingTeens - Des ados à la voile

Mis à jour : 13 févr. 2020

La voile : Un programme basé sur la nature pour favoriser le développement positif des adolescents



// Des études récentes dans le domaine de la psychologie positive ont démontré

l'action salutogène du contact direct avec la nature, soulignant toute l'importance de la nature dans le développement humain.


// D'autre part, la théorie de l'autodétermination (TAD) a démontré l'importance de la satisfaction des besoins psychologiques fondamentaux de l'homme dans le développement, le bien-être et la croissance de l'homme (Ryan & Deci, 2017).

La satisfaction de ces besoins est reconnue comme une condition préalable importante de toute motivation scolaire et environnementale. (Ryan & Deci, 2017).


La voile, est ici présentée comme une expérience de plein air dont les caractéristiques favoriseraient le développement humain et plus spécifiquement celui des adolescents.

En effet, la pratique de la voile pourrait nourrir le besoin biologique de connexion avec la nature, appelé "biophilie" (Wilson, 1984) et répondre aux trois besoins psychologiques de base des adolescents, que sont les besoins d'autonomie, de compétences et de relations (Ryan & Deci, 2017).







- Vers une plus grande "Autonomie" -


Pour Ryan et Deci (2017), soutenir le besoin d'autonomie d'une personne peut favoriser la sécurité de l'attachement. Une fois cet attachement sécurisé cela va encourager la curiosité ainsi que la croissance de l'adolescent.


Les enfants autonomes se sentiront capables d'être QUI ils sont vraiment et d'agir de manière authentique!

Cette authenticité conduira à des niveaux plus élevés d'extraversion, de sociabilité, d'ouverture et de conscience! En étant authentiques, les enfants renforceront leur sentiment d'identité et leur estime de soi!


L'estime de soi a une incidence sur les expériences émotionnelles! Elle a en effet le pouvoir de modifier les comportements futurs et de favoriser l'adaptation psychologique. (Zyl, Cronje, & Payze, 2006).


Enfin, les personnes autonomes ont tendance à voir leurs relations avec les autres s'améliorer. En permettant à chacun d'agir librement, l'autonomie donne aux gens la chance d'être eux-mêmes, la confiance qu'ils seront appréciés tels qu'ils sont. Par conséquent, les personnes autonomes ont tendance à s'exprimer sans filtre et plus sincèrement avec leurs pairs (Ryan & Deci, 2017) et donc a creer et maintenir des relations plus pérennes!






- Gagner en "Compétences" -


L'expérience des enfants en matière de compétences conduira à un plus grand bien-être.

En effet, le sentiment d'efficacité personnelle augmentera leur volonté de relever des défis. Les gens chercheront à maintenir et à développer leurs compétences et leurs capacités. (Deci & Ryan, 2002).


Grâce au retour d'information continu donné par le coach aux enfants sur les différentes tâches du bateau, le coach favorisera une approche orientée vers l'effort et la maîtrise. Ainsi les enfants auront retrouvé le gout de l'effort et de la persévérance, conscient que c'est grâce à cela qu'ils surmonteront tout échec. (Dweck, 2013).


Grâce à ce gain de compétences, les enfants développeront les aptitudes cognitives nécessaires pour surmonter les échecs. Ils apprendront de leurs erreurs et feront preuve de persévérance, tandis qu'ils s'engageront à travailler pour un avenir meilleur, ils apprendront la résilience (Dweck, 2013).





- Nourrir ses "Relations" -


Il a été démontré que le sentiment d'être soigné et d'être connecté à quelqu'un renforce la curiosité et la résilience. (Arend, Gove, & Sroufe, 1979).


Pour Waters, Wippman, & Sroufe, (1979), le sentiment d'être en relation avec les autres améliorera les compétences des gens. En effet, le fait d'être soutenu et de bénéficier de la confiance des autres encourage l'action (Stevenson & Lamb, 1981) et suscite le sentiment intérieur d'être plein de ressources (Brody, 1956). Les enfants se sentent plus en sécurité lorsqu'ils sont en contact avec d'autres personnes, ce qui leur permet d'explorer le monde extérieur en toute confiance (Ryan & Deci, 2017).


En outre, lorsque les enfants partagent des moments de qualité ensemble, en écoutant l'histoire et l'expérience personnelles de chacun, ils se sentent pris en charge et s'ouvrent ainsi aux autres.


Les enfants seront également plus enclins à se tourner vers les autres pour obtenir de l'aide. Cet appel à l'aide présente une dépendance plus saine et une plus grande résilience émotionnelle. (Ryan & Deci, 2017)






- Les bienfaits de la "Nature" -


Dans le contexte de la voile, qui incite les enfants à se rapprocher de la nature, les avantages se feront sentir à plusieurs niveaux. En effet, comme le souligne Kellert (2005), un contact direct avec la nature favorise à la fois le développement scolaire, intellectuel, émotionnel, social, spirituel et physique.


Au niveau académique

  • Améliore les résultats scolaires : Aux États-Unis, l'éducation expérientielle basée sur la nature a permis aux étudiants de réaliser des progrès significatifs dans les domaines des études sociales, des sciences, des arts du langage et des mathématiques. (Cooper, 2015).


Au niveau intellectuel

  • Favorise la créativité et la résolution des problèmes : Les enfants qui apprennent et jouent dans la nature développent des capacités intellectuelles ainsi que la créativité et la résolution de problèmes (Kellert, 2005).

  • Améliore les compétences cognitives : Le fait d'être proche de la nature et d'être exposé à des environnements naturels améliore la capacité de concentration des enfants ainsi que leurs capacités cognitives (Wells, 2000).

  • Réduit les symptômes du trouble déficitaire de l'attention (TDA) : Les symptômes du trouble déficitaire de l'attention s'atténuent lorsque les enfants font l'expérience de la connectivité avec la nature. (Kuo & Taylor, 2004).


Au niveau émotionnel/social

  • Améliore les relations sociales : Le jeu libre et non structuré à l'extérieur permet aux enfants de mieux se sentir en confiance avec les autres. Ils adoptent des comportements sociaux plus intelligents, se sentent plus sains et plus heureux (Burdette & Whitaker, 2005).

  • Améliore l'autodiscipline : La paix, la maîtrise de soi et l'autodiscipline chez les jeunes des centres-villes, et en particulier chez les filles, ont considérablement augmenté grâce à l'accès ou à la vue de la nature (Taylor, Kuo, & Sullivan, 2001).


Au niveau physique

  • Augmente l'activité physique : Les enfants qui ont été exposés à la nature tout au long de leur apprentissage sont physiquement plus actifs (Bell & Dyment, 2008).

  • Améliore la nutrition : Les enfants qui cultivent leurs propres aliments, plantes, fruits et légumes sont plus conscients et plus prudents en matière de nutrition (Koch, Waliczek, & Zajicek, 2006). Ils sont plus susceptibles de manger sainement (Bell & Dyment, 2008). Ces habitudes saines ont tendance à persister plus tard dans la vie (Morris & Zidenberg-Cherr, 2002).

  • Améliore la vue : Les enfants passent plus de temps à l'extérieur et sont moins myopes (myopie), (Rose, et al., 2008).

  • Réduit le stress : Les enfants stressés ont considérablement réduit leur niveau de stress après une simple promenade ou une vue sur la nature (Wells & Evans, 2003).







- Conclusion -


Le lien avec la nature a des conséquences positives profondes sur la santé humaine, et le projet de voile est une occasion à la fois de reconnecter les enfants à la nature et de nourrir leur besoin d'autonomie, de compétence et de relation, qui sont des conditions essentielles à leur croissance et à leur épanouissement.


Non seulement la voile, en tant qu'intervention basée sur la nature, peut servir de base à la satisfaction des besoins biologiques fondamentaux des adolescents, mais à mesure que les enfants apprennent à connaître la nature en eux-mêmes et à faire l'expérience de l'interconnexion et de l'interdépendance entre elle et eux, ils choisiront probablement de vivre de manière à soutenir toutes les formes de vie.


Par conséquent, en plus d'offrir les bases psychologiques de la croissance humaine, il est très probable qu'une telle expérience puisse profondément nourrir l'éco-responsabilité et les comportements attentionnés envers la nature à l'âge adulte.

- LM




References


Arend, R., Gove, F., & Sroufe, L. A. (1979). Continuity of adaptation from infancy to kindergarten: A predictive study of ego-resiliency and curiosity in preschoolers. Child Development, 50, 959-959.Bell, A. C., & Dyment, J. E. (2008). Grounds for health: the intersection of green school grounds and health‐promoting schools. Environmental Education Research, 14(1), 77-90.Brody, D.S. (1956). Patterns of mothering. New-York: International Universities Press.Burdette, H. L., & Whitaker, R. C. (2005). A national study of neighborhood safety, outdoor play, television viewing, and obesity in preschool children. Pediatrics, 116(3), 657-662.Cooper, A. (2015). Nature and the Outdoor Learning Environment: The Forgotten Resource in Early Childhood Education. International Journal of Early Childhood Environmental Education, 3(1), 85-97.Deci , E. L., & Ryan , R. M . (2000). The “what” and “why” of goal pursuits: Human needs and the self-determination of behavior . Psychological Inquiry , 11 , 227 – 268 . Deci , E. L., & Ryan , R. M . (Eds.). (2002). Handbook of self-determination research. Rochester, NY : University of Rochester Press.Dweck, C. S. (2013). Self-theories: Their role in motivation, personality, and development. Psychology press. Event Management Group (2013) Retrieved March 1, 2019, from https://www.emg.co.uk/blog/team-building-sailing-the-basics/Grolnick, W. S., & Pomerantz, E. M. (2009). Issues and challenges in studying parental control: Toward a new conceptualisation. Child Development Perspectives, 3(3), 165-170.Haas, M. (1996). Children in the Junkyard. Childhood Education, 72(6), 345-351. doi: 10.1080/00094056.1996.10521885 Kafka, S., Hunter, J. A., Hayhurst, J., Boyes, M., Thomson, R. L., Clarke, H., Grocott, A. M., Stringer, M., O’Brien, K. S., (2012). A 10-day developmental voyage: Converging evidence from three studies showing that self-esteem may be elevated and maintained without negative outcomes. Social Psychology of Education, 15(4), 571-601. Kals, E., Schumacher, D., & Montada, L. (1999). Emotional affinity toward nature as a motivational basis to protect nature. Environment and Behavior, 31, 178-202. Kellert, S. R. (2005). Nature and childhood development. Building for life: Designing and understanding the human-nature connection, 63-89.Koch, S., Waliczek, T. M., & Zajicek, J. M. (2006). The effect of a summer garden program on the nutritional knowledge, attitudes, and behaviors of children. HortTechnology, 16(4), 620-625.Kuo, F. E., & Faber Taylor, A. (2004). A potential natural treatment for attention-deficit/hyperactivity disorder: evidence from a national study. American journal of public health, 94(9), 1580-1586.Lewis, Charles A., Green Nature, Human Nature: The Meaning of Plants in Our Lives, Chicago, University of Illinois Press, 1996.Maslow, A. H. (1943). A theory of human motivation. Psychological Review, 50(4), 370-396. http://dx.doi.org/10.1037/h0054346Mayer, F., & Frantz, C. (2004). The connectedness to nature scale: A measure of individuals’ feeling in community with nature. Journal Of Environmental Psychology, 24(4), 503-515. doi: 10.1016/j.jenvp.2004.10.001Morris, J. L., & Zidenberg-Cherr, S. (2002). Garden-enhanced nutrition curriculum improves fourth-grade school children's knowledge ol nutrition and preferences lor some vegetables. Journal of the American Dietetic Association, 1, 91.Reeve, J. (2002). Self-determination theory applied to educational settings. In E. L. Deci & R.M. Ryan (Eds.), Handbook of self-determination research (pp. 183-203). Rochester, NY: University of Rochester Press.Rose, K. A., Morgan, I. G., Ip, J., Kifley, A., Huynh, S., Smith, W., & Mitchell, P. (2008). Outdoor activity reduces the prevalence of myopia in children. Ophthalmology, 115(8), 1279-1285.Ryan, R. M., & Deci, E. L. (2000). Intrinsic and extrinsic motivations: Classic definitions and new directions. Contemporary Educational Psychology, 25, 54-67.Ryan, R. M., & Deci, E. L. (2017). Self-determination theory: Basic Psychological needs in motivation, development, and wellness. New York: The Guilford Press.Stein, T. V., & Lee, M. E. (1995). Managing recreation resources for positive outcomes: An application of benefits-based management. Journal of Parks and Administration, 1(15), 52-70.Stevenson, M.B., & Lamb, M.E. (1981). The effect of social expericne and social style on cognitive competence and performance. In M.E.Lamb & L.R: Sherrid (Eds). Infant social cogntition: Empirical and theoretical considerations (pp.375-394). Hillsdale, NJ:Erlbaum.Suransky, V.R., The Erosion of Childhood, Chicago, The Universtity of Chicago Press, 1982. Taylor, A. F., Kuo, F. E., & Sullivan, W. C. (2001). Coping with ADD: The surprising connection to green play settings. Environment and behavior, 33(1), 54-77.The Helmsman Project. (2013) Retrieved March 1, 2019, from https://www.thehelmsmanproject.org.au Vygotsky, L. S. (1978). Mind in society: The development of higher psychological processes. Cambridge, MA: Harvard University Press.van Zyl, J. D., Cronjé, E. M., & Payze, C. (2006). Low self-esteem of psychotherapy patients: A qualitative inquiry. The Qualitative Report, 11(1), 182-208.Waters, E., Wippman, J., & Sroufe, L, A. (1979). Attachement, positive affect, and competence in the peer group: two studies in construct validation. Child Development, 50, 821-829.Wells, N. M. (2000). At home with nature: Effects of “greenness” on children’s cognitive functioning. Environment and behavior, 32(6), 775-795.Wells, N. M., & Evans, G. W. (2003). Nearby nature: A buffer of life stress among rural children. Environment and behavior, 35(3), 311-330.White, R. W. (1959). Motivation reconsidered: The concept of competence. Psychological Review, 66(5), 297-333.Wilson, Edward O., Biophilia, Massachusetts, Harvard University Press, 1984.Wilson, Edward O., (1993). Biophilia and the Conservative Ethic, The Biophilia Hypothesis, Kellert & Wilson (eds), Washington D.C., Island Press.Wilson, Ruth A., Ph.D., (1997). The Wonders of Nature - Honoring Children's Ways of Knowing, Early Childhood News.Zaradic, P.A., & Pergams, O.R.W., (2007). Videophilia: Implications for childhood development and conservation, Journal of Developmental Processes 2:1, Spring 2007, 130-144.

55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout